Le print chez Artlinéa Communication

Le print, celles et ceux qui nous connaissent bien le savent : chez Artlinea Communication, c’est une institution. D’une part parce que c’est le tout premier support de communication que nous commercialisons depuis désormais 20 ans mais aussi parce que… roulement de tambour, nous avons notre Maître Jedi du print aux commandes du studio édition. Aujourd’hui, nous avons eu envie de lui donner la parole.

Depuis quand es-tu graphiste dans le print ?

J’ai quasiment toujours été graphiste, ça fait plus de 30 ans que je pratique ce métier. J’ai commencé avec des outils que nous pourrions qualifier d’artisanaux. Nous faisions tout à la main. Alors si jamais nous rencontrons, un jour, une panne électrique grave, je suis encore capable de conceptualiser un catalogue. C’est vous dire si j’ai connu les premiers pas du graphisme. J’ai cependant très bien su m’adapter à toutes les générations d’outils : QuarkXpress, il y a quelques années et aujourd’hui Indesign de la suite Adobe que je trouve génial en tous points.

Comment tu es arrivé dans le métier ?

À vrai dire, j’aime et je pratique le dessin. J’ai commencé dans la typographie. Un vrai coup de coeur, j’adorais manier les polices de caractère, les créer, les rendre harmonieuse. Cela demande beaucoup de minutie et de patience… C’est passionnant !

Ce qui te plait le plus aujourd’hui dans le print ?

Aujourd’hui, je suis toujours aussi fan des typographies quand un choix particulier est à faire pour une conception je suis toujours volontaire. Le choix des typographies et tellement essentiel dans le rendu du document !

Toujours dans une approche purement artistique de mon métier, j’ai une vraie disposition à la colorimétrie : indiquer les bonnes valeurs, les bonnes expositions, les bonnes couleurs. En d’autres termes, j’aime que mes photos soient parfaitement retouchées.

J’aime aussi le travail de mise en page : telle information à mettre en avant, la recherche de la cohérence, la recherche iconographique et picturale pour au final créer un support à la fois utile et beau…

Enfin, je dirais que j’ai de la chance de travailler dans la santé, j’ai l’opportunité de côtoyer un réseau dynamique, efficace, professionnel et nous avons sincèrement l’impression de faire quelque chose d’important pour la société… Encore plus en ce moment avec le COVID_19.

Dans ton quotidien à l’agence, c’est quoi une journée type ?

Je carbure au chocolat et au soda (oups), et je fais principalement des suivis de dossier pour différentes corrections demandées par nos clients. Je fais également beaucoup de mise en page.

Certains jours je fais de la créa pour des conceptions d’affiches, de flyers, d’invitations…

Selon toi, quelles sont les qualités requises pour être un bon graphiste maquettiste ?

Pour concevoir un support qui soit à la fois ergonomique et élégant, il faut du temps… C’est pourquoi, pour moi, les qualités à avoir sont : la concentration et l’organisation.

Pour finir as tu quelque mots à nous dire sur l’avenir du print ?

Le print, à mon sens, continuera d’évoluer et de progresser comme il toujours su le faire. Nous aurons toujours besoin de communiquer dans le secteur du médical et dans la santé. Aujourd’hui nous parlons de digitalisation mais la base restera la conception.

Un commentaire

Name écrit :

20 septembre 2020 at 20 h 12 min

Alain !😉😘

Répondre

Commenter